" />


RADIO(S)

Alerte info
EVENEMENT 14Radio : Vendredi 16/11 Soirée exceptionnelle , venez découvrir dès 20h00 la Collection "BIBIKOVNA" Chez Sophie bar a Vin 4, Rue Poirier de Narçay 75014 Paris


Des sculptures, des photographies, des dessins et des peintures pour nous interpeller sur l'état du monde. Qu'il s'agisse de notre impact sur la nature, de notre rapport à l'autre ou du spectre des possibles.
L'exposition s'appuie sur le mythe scandinave d'Yggdrasil pour sa scénographie : l'arbre de vie et ses 3 racines. La scénographie s'est inspirée de ce mythe avec 3 mondes : souterrain, terrien.

Trois façons de poser son regard


L'exposition est portée par le collectif "Nos années sauvages" qui cherche à décloisonner les disciplines artistiques mais aussi à bouleverser les codes de l'accrochage. Les oeuvres ne sont donc pas sagement accrochées sur les cimaises des murs de l'abbatiale.
Il est question ici de les regarder autrement, que le visiteur soit plus actif, qu'il s'interroge.

La première partie, souterraine, nous attire vers le sol dans les constats amers que ces artistes portent sur l'environnement. Elle amène  à l'introspection. Ainsi, les grilles au sol de l'abbatiale ont été retirées pour nous montrer des animaux englués dans les hydrocarbures avec une installation d'Aude Bourgine.

Sylvain Wavrant dénonce le marché de la fourrure pour les grandes enseigne de luxe dans la mode avec une sculpture, sorte de compression de renards qui semblent écorchés et de renards trouvés sur le bord des routes et naturalisés. Un totem ensanglanté qui témoigne de l'urgence d'un changement et qui remet en question notre rapport au monde animal.

 
The Real Cost of Fur - Sylvain Wavrant
The Real Cost of Fur - Sylvain Wavrant


Puis, dans la partie terrestre, le regard se relève pour se tourner vers autrui. L'homme y tient un rôle essentiel. C'est l'univers de l'échange et du dialogue pour construire le monde.

Enfin, le regard s'élève pour la 3ème partie, aérienne. L'esprit cherche à s'élever pour penser un avenir commun. C'est le champ des possibles et de l'utopie.
 
NPL 3087, NPL 3089 - Thomas Cartron
NPL 3087, NPL 3089 - Thomas Cartron


Cette exposition nous amène du constat d'un monde menacé et blessé vers une invitation à le réinventer en croyant à la force de la poésie et de l'imaginaire.

L'exposition est à découvrir à l'Abbatiale Saint-Ouen à Rouen jusqu'au 15 décembre 2018.
Autour de cette exposition, de nombreux projets satellites sont proposés dans l'agglomération rouennaise avec le festival "Nos années sauvages". La programmation est à découvrir ici.

Reportage de Julie Howlett, Didier Meunier, Bruno Delande et Carole Lebret :
 


 

Autres idées de sorties culturelles avec "Les yeux bien ouverts"



Du cinéma avec le festival "This is England" qui débute lundi 12 novembre, un festival de courts métrages britanniques qui se tient à l’Omnia toute la semaine jusqu'au dimanche 18 novembre. Cette année, on retrouve un cinéma toujours très social mais avec beaucoup d’humour. 


Une soirée punk rock et métal samedi 10 novembre à 20h30 au Silo à Verneuil-d’Avre-et-d’Iton. Carte blanche a été donnée à l’association Zombi Riot qui a programmé, pour cette soirée, 3 groupes : Savior, 2 Headed Dog et  No Thanks.


Alexandre Haslé est en résidence au Volcan au Havre depuis un an.
Il nous livre jusqu'au 16 novembre un solo clownesque d'un dictateur qui, au soir de sa vie, en revit les grands moments. En tête à tête avec un dictaphone, il revisite ses grandes heures, rejoue ses défaites et engage un cache-cache avec sa conscience. Pour interpréter ce texte sobre et profond, Alexandre Haslé s’accompagne de ses propres marionnettes. 


L’Allégorie du désir à la Chapelle Corneille à Rouen mardi 13 novembre à 20 heures.
C’est un programme autour du "Cantique des Cantiques", le plus poétique et sensuel des textes de l’Ancien Testament.
Une interprétation musicale entre Occident et Orient, entre sacré et profane et traversant cultures et histoire.


Du cinéma encore avec le festival Eurydice ce week end (10 et 11 novembre) à Fécamp. C’est un festival de courts métrages. On y retrouve des films en compétition bien sûr mais pas que …
Autour du festival, depuis jeudi sont proposés des concerts, des projections délocalisées ou encore des réalisations de films en 48 heures.
La programmation est à retrouver sur le site du festival : festivaleurydice.fr


La Tournée Phénix Normandie passe par la Maison de l’université de Rouen ce vendredi 9 novembre à 20 heures et au Tétris au havre mardi 13 novembre à 20 heures. 
Une tournée des 3 vainqueurs du tremplin étudiant qui leur donne l’occasion de se produire dans des lieux  professionnels.
Au programme 3 groupes de Rouen, du Havre et de Caen dans 3 styles différents et c’est gratuit.


Toutes ces idées de sorties sont à retrouver en vidéo dans l'émission "Les yeux bien ouverts" : 
 

Et si vous n'êtes toujours pas rassasiés, voici deux idées supplémentaires : 

Du jazz rock au théâtre de l'Almendra à Rouen le jeudi 15 novembre à 20:30
HDN: Hakim Molina (batterie) Nicolas Noël (piano) David Jacob (basse). Les trois musiciens se connaissent depuis longtemps, ils sont originaires de la région de Rouen. Ils renouent ici avec leurs origines et jouent une musique jazz-rock instrumentale.
 



Que diriez-vous de passer toute une nuit au cinéma ? En attendant le festival "Du Grain à démoudre", l'équipe vous propose La Nuit Ciné samedi 10 novembre à partir de 20h30. C'est 4 films, dont une projection inédite en France du film My entire school sinking into the sea (Dash Shaw), des pauses animées et le petit déjeuner offert pour ceux qui resteront éveillés !
 



  Source de l'article : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/mythologies-cheminement-artistique-qui-nous-mene-constats-amers-etat-du-monde-champ-possibles-1571932.html
Partager