RADIO(S)

Alerte info
NOUVELLE GRILLE DE PROG... : En Mars, découvrez la nouvelle grille de 14Radio...


"Honte ! Honte ! Honte !", conspuait la foule devant la cour d'appel d'Ancône, en Italie. La révolte des manifestants est compréhensible si l'on prend connaissance des motifs exposés par les magistrates de cette juridiction italienne. Reconnus coupables en 2017 d'un viol commis deux ans plus tôt sur une Péruvienne de 22 ans, deux hommes ont été étonnement blanchis. En effet, la victime présumée a été décrite comme trop "masculine" pour avoir été agressée : "Ils n'appréciaient pas la jeune femme et avaient même gardé son numéro de téléphone sous le surnom de Viking, une allusion non pas à une figure féminine mais à une figure masculine, ce que la photo dans le dossier semble confirmer", soulevait la cour d'Ancône. Une insinuation faisant ostensiblement référence au physique de la Péruvienne et qui semble particulièrement abusive. 

Une ferme opposition 

Les observations des médecins semblent contredire la décision de la justice italienne. En effet, selon eux, les blessures de la victime correspondaient à un viol. Aussi, une grande quantité de benzodiazépines, un psychotrope connu pour faciliter les viols, a été découverte dans le sang de la victime. En réponse à cet acquittement, des organisations de défense des droits des femmes se sont mobilisées contre ce verdict qu'elles considèrent insensé. "Je suis venue protester contre cette sentence horrible, absurde et honteuse", explique une manifestante indignée. L'affaire sera jugée à nouveau par une juridiction supérieure. 

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/italie/video-en-italie-une-femme-est-jugee-trop-masculine-pour-etre-violee_3233309.html#xtor=RSS-3-[faitsdivers]
Partager